• Voici quelques exemples de musique en mode de Mi.

    (Il est bon de lire, avant cette page, la page de "présentation" du Mode de Mi.)

    Pour télécharger cette page (2 pages A4)

    en fichier Word : ICI        Compteur de téléchargements : 

    en fichier PDF : ICI          Compteur de téléchargements  : 

     

    Voici le premier exemple tout simple et en un Mode de mi très classique :

     

    Exemples en Mode de Mi

     

     

     

     

     

     Remarquer le commencement de la mélodie qui fait justement entendre ce qui est propre au mode de mi : l'ouverture de sa gamme par cet intervalle d'un demi-ton : mi-fa.

    C'est cet intervalle qui donne aux mélodies en mode de mi ce côté très doux ou plaintif ou bien suppliant ou encore de poésie, selon  le texte bien sûr.

    Prendre note aussi que la finale de cette antienne sur un La peut faire utiliser cette antienne avec un Mode "La-la". Ces deux Modes fraternisent très facilement. On verra cela un  peu plus tard.

     

     Deuxième exemple :

    Ici, le Mode de mi sert un beau poème de St Jean de la croix :

     

    Exemples en Mode de Mi

     

     Autre exemple : 

    La finale de ce refrain ne laisse aucun doute, c'est bien un Mi-mi et non un La-la ! Mais ils peuvent fraterniser tout de même pour associer un ton et une antienne par exemple.

     

    Exemples en Mode de Mi

     

     

     

     

     

     Celui ci-dessous, qui est pourtant bien un mode de Mi-mi a voulu finir avec un sol # comme si il était un Mi mineur du monde tonal.

    Mais bon, il n'a pas le fa# à la clé ni ailleurs qui puisse le faire vraiment prendre pour un Mi mineur.

    C'est bien un Mode de Mi (modal) mais il a voulu faire une fantaisie !

    Ce n'est pas interdit ! Tout est permis en musique !

     

    Exemples en Mode de Mi

     

     

     

     

     

     

     

     Voici, ci dessous, un vrai Mi mineur du monde tonal !

    Oui, il semble à peu près bâti sur les mêmes notes (mi, la, sol, do...) mais son fa# à la clé, déjà, annonce franchement la couleur et  le Ré# en cours de route est aussi une preuve certaine !

    En mineur (du monde tonal) cette dernière note de la gamme, "la sensible" est souvent montée d'un demi-ton, cela n'arrive pas dans un mode strictement modal. Puisque que la gamme utilisée ici est celle de mi mineur, le ré est bien sa septième note, elle est donc, là, montée d'un demi-ton avec un dièse.  Ce dièse sur la sensible (pas à la clé, mais en cours de musique) est la signature d'un mode mineur tonal et on l'accompagne avec un accord V majeur, ici donc, avec un accord de Si majeur, majeur puisqu'il faut là, le ré# (et s'il se trouve ailleurs, dans la même musique un ou plusieurs "ré" naturels, alors il faut les accompagner avec un si mineur) .

    Il n’y a pas de « sensible » dans le Mode de mi (du monde modal), le ré (la 7ème note du mode) est toujours à la distance d’un ton du mi (de la 8ème ou 1ère note du mode, c'est la même). En plus il n’est pas tenu dans la mélodie modale d’être suivi du mi ce qui dans la musique tonale s’impose à la sensible ou presque.

     Voici donc l'exemple en mi mineur tonale avec sensible (le ré#) :

    Exemples en Mode de Mi

     

     Ce n'est qu'un partie de cette musique. Pour la voir et l'entendre en entier c'est ICI

    On précisera la propriété de ce dièse sur la sensible dans la section "accompagnement simple" de ce site.

     

    Pour accompagner le Mode de mi non transposé (sans altération à la clé) prendre les accords suivants, par ordre d’importance : mi mineur, la mineur, ré mineur, Do majeur et Fa majeur et s’il y a un sol# final comme dans le 4ème exemple, utiliser alors le mi majeur pour terminer la pièce.

    Si le mode est transposé, il faut transposer aussi les accords bien sûr.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Tons de psaumes en Modes de ré

    Vous pouvez télécharger les images en faisant un clic droit sur l'image, puis en choisissant dans le menu qui s'affiche "enregistrer l'image sous" et vous choisissez alors le dossier que vous voulez sur votre disque dur. Ensuite vous pouvez copier cette image et la coller où vous voulez sur une page Word ou autre... (toujours avec le bouton droit...)

    Attention les images sont en haute définition pour que l'impression finale soit bonne.

     Pour comprendre le code utilisé (Ré-ré ou Ré-mi, etc.) voir :    ICI

     

     

    Pour accompagner le Mode de Ré non transposé : utiliser les accords de rém, lam, SOL, DO et FA

    Pour accompagner le Mode de Ré monté d'un ton alors nommé "Ré-mi", avec 2 dièses à la clé, utiliser les accords  mim, sim, LA, RE et SOL

     

     

     Ton  Ré-ré 01       ( rien à la clé, non transposé)

     

     

     

     

     

     Ton Ré-ré 02     (rien à la clé, non transposé)

     Tons de Psaumes en Mode de Ré

     

     

     

     

    Ton Ré-ré 03      (rien à la clé, non transposé)

    Tons de Psaumes en Mode de Ré

     

     

     

     

     

    Ton Ré-mi 01       (2 dièses à la clé donc monté d'un ton par rapport à son mode d'origine)

    Tons de Psaumes en Mode de Ré

     

     

     

    Accords à utiliser : mim, sim, La, Ré et Sol 

     

     D'autres tons viendront peu à peu...

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Pour télécharger cette page (4 pages A4)

    Fichier Word :  ICI   Compteur de téléchargements :  

    Fichier PDF :  ICI     Compteur de téléchargements :  

     

    Voici des exemples en Mode de ré :

    La première image ci-dessous est un refrain en Mode de ré non transposé donc sans rien à la clé

    On dit, pour aller plus vite : "Mode Ré-ré".

    Le premier "Ré", avec une majuscule signifie "Mode de Ré" et le deuxième "ré", sans majuscule, signifie joué ou chanté à partir du ré. Donc, ni monté ni baissé, c'est à dire sans transposition !

     

    Exemples en Mode de ré

     

     

     

     

     

     

    Deuxième exemple, antienne ci-dessous en "Ré-ut".

    Donc, toujours Mode de Ré mais chanté à partir du Ut (ou Do), donc baissé d'un ton, donc transposition, donc altérations à la clé : 2 bémols :

     

    Exemples en Mode de ré

     

     

     

     

     

     

    D'autres exemples viendront et quand il y en aura assez on précisera alors ce qui permet de reconnaître facilement le Mode de Ré.

     

    Mais déjà, avec ces 2 seuls exemples, si vous remettez mentalement l'antienne ci dessus, un ton plus haut et en enlevant ses 2 bémols à la clé cela donnera une mélodie qui jouera avec les notes (bien sûr) mais aussi le do et surtout avec un si naturel c'est à dire sans bémol !!!

    C'est ce qui est une de ses particularités !

    Dans la musique baissée d'un ton, avec les 2 bémols à la clé, cette note spécifique du Mode de ré, n'est plus le si bien sûr mais le La puisque tout y est baissé d'un ton. Un La qui reste ici sans bémol aussi ce qui va surprendre les oreilles quand on n'y est pas habitué !

     

    Pour compléter un peu cette page, voici 3 extraits de musiques prises sur ce site. 

    2 en Mode Ré-ré (donc non transposés et faciles à reconnaître) 

    et 1 en La-ré qui a un Sib à la clé (car c'est un transposition du mode de La)

    Les musiques sont très proches et peuvent parfois beaucoup se ressembler sauf que les "Ré-ré" donc, n'ont rien à la clé et donc, que le si n'a pas de bémol pour l'adoucir alors qu'en La-ré (c'est la 3ème musique ci-dessous) a partout ce si bémol. 

    Mais comme vous allez le voir, en Ré-ré, il peut y avoir un Si à géométrie variable, c'est à dire qu'il peut avoir un bémol ici ou là, en cours de mélodie (ou de polyphonie), mais surtout pas à la clé et pas, non plus, sur tous les Si de la musique. Il faut qu'il reste au moins un si sans bémol. Le Si avec bémol doit être une exception.

    Sinon cela revient, pas à la vue mais à l'oreille, à une musique en La-ré. Dommage ! Alors il vaut mieux mettre ce Si bémol à la clé, les choses seront plus claires pour tout le monde !  

    Voici les exemple :

    Le premier, un Ré-ré tout ce qu'il y a de plus classique :

     

    Exemples en Mode de ré

     

     

     

     

     

    Repérer que le mot "peuple" est servi par ce Si naturel qui ne passe pas inaperçu et qui a quelque chose de rude ou d'acide.... cela ne va pas de soi "que le peuple prenne corps", cela à coûté cher... 

     

    Deuxième exemple, un vrai Ré-ré, mais avec un si "variable" :

     

    Exemples en Mode de ré

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ci-dessus : rien à la clé, donc c'est bien un Ré-ré. Mais il y a un Sib en cours de route (l'avant-dernier) ! Oui, mais tous les autres sont des si naturels. Donc rien d'hérétique pour un Mode de Ré !

     

    Maintenant, histoire d'apprendre à différencier le Ré-ré d'autres Modes, avec lesquels on pourrait le confondre.

    Voici une musique bâtie presque de la même manière mais, avec un si bémol à la clé :

    Exemples en Mode de ré

     

     

     

     

     

     

    Un Sib à la clé ! donc nous ne sommes pas en Ré-ré !

    Ce pourrait être un La-ré ( un Mode de La transposé sur le Ré) mais la présence du Do# nous porte à l'exclure du monde de la musique modale et à le déclarer  "Mode de La mineur" de la musique tonale.

    Ceci dit, le sib à la clé ne se fait, ensuite, entendre qu'à la deuxième voix, et même avec son do# on pourrait associer cette musique avec un ré-ré strict, par exemple pour jumeler une antienne avec un ton.

    C'est l’oreille qui dira, selon les 2 mélodies en présence,  si c'est possible ou pas, et si ce n'est pas source de traquenard pour celui ou ceux qui doivent chanter cette association.

    Habituellement, un Ré-ré et un La-ré peuvent s'associer assez facilement puisque la différence c'est ce sib et que même un Ré-ré peut en voir un ou deux par exception !

    C'est le Do# de la musique tonale qui ajoute ici, une difficulté pour faire cette association. C'est à l'oreille qu'il faut donc voir ou plutôt... entendre.

     

    En tout cas, chaque fois que vous voyez une musique qui est bâtie plus ou moins comme un Ré-ré ou un La-ré... mais qui fait entendre un do# quelque part... c'est un Mode du monde tonal appelé "Ré mineur".

     

    Et Maintenant, voici une musique basée aussi sur un ré mais qui n'a plus rien à voir avec Ré-ré ou La-ré :

    Elle a 2 # à la clé :

    Exemples en Mode de ré

     

     

     

     

     

     

     

    C'est un Ut-ré (un Mode d'Ut ou Do) transposé sur le Ré.

    Il y a donc 2 dièses à la clé ce qui change tout le climat musical de la pièce. Cette musique, modale ou tonale, exige un accord de Ré majeur.

    Est-ce du Modal ou du Tonal ?

    Les deux mon capitaine ! Tout va dépendre de comment on l'accompagne...

    Là, il est plutôt modal, donc on va l'appeler "Ut-ré" !

    Mais on aurait pu lui mettre des fantaisies (choix des accords et des cadences) propres à la musique tonale, alors on le nommerait "Ré Majeur" !

    Petite note à propos de cette dernière musique mais valable pour toutes : Le Ré est bien sa note principale et cependant on ne la voit pas beaucoup dans la mélodie haute (le chant) de l'antienne...

    Oui c'est vrai, mais c'est l'accompagnement qui la fait beaucoup entendre, aussi bien à la seconde voix que par le choix des accords.
    Donc cela revient au même.

    Et même si il n'y avait pas eu de seconde voix, si la haute avait été la même, c'est le choix des accords qui aurait fait de cette mélodie un Ré Majeur.

    D'où l'importance parfois de ne pas éliminer l'accompagnement, car c'est lui qui fait entendre la charpente et donc la tonalité précise du morceau. Il faut donc voir avant d'exclure l'accompagnement  si le chant est assez fondé sur ses notes importantes (au moins la plus importante, la "tonique", celle qui vient en second, sans majuscule, dans la dénomination des modes de la musique modale).

    Dans la section du site "manuel de musique modale", on va apprendre pour chaque Mode, quelles sont les notes de charpente. Ce ne sont pas les mêmes selon les Modes. Mais la première en est toujours !

    En musique Tonale par contre c'est plus simple, c'est invariable : la Première puis la cinquième, ensuite la quatrième et la sixième de la  gamme. On va parler en degré : les notes importantes en musique tonale sont : I, V, IV. Mais VI est aussi très utile !

    Pour cette dernière musique posée ci-dessus, qui en en Ré  Majeur, ce sera donc, Le Ré et le La d'abord, puis le sol et le si mineur.

    Bien sûr il y a autre chose, mais pour faire simple sans trop se tromper cela suffit !

    On va voir cela, plus en détail, dans la section de ce site nommée "Accompagnement simple" qui ne parlera que de musique tonale.

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique