• LES DEGRES D'UN MODE OU D'UNE GAMME

     

    Ici, il s'agit simplement d'un code à connaître pour bien se comprendre  par la suite !

    Nous n'allons pas parler du "chiffrage des accords" pour le moment. C'est autre chose.

    Nous allons seulement donner le code, reconnu partout et par tous, qui permet de parler des degrés d'un mode, quel que soit son état, transposé ou pas. 
    C'est un moyen très pratique de parler car il permet de se comprendre lorsqu'on parle d'une même musique ou d'un même mode présenté avec des transpositions diverses.  
    C'est comme si nous parlions ensemble de la chanson "Au clair de la lune", et que nous aurions, chacun, sur des partitions d'origines diverses, la chanson commençant pour les uns sur un sol, pour d'autres au la pour d'autres encore au fa... si nous parlions en nommant les notes nous n'arriverions pas à nous entendre :
                      "Tu vois bien que le sol est une noire et non une blanche ?" 
                      "Mais non, tu vois bien que c'est une blanche !" 
                      "ha mais pas du tout ! "
    On risque d'en venir aux mains.... si l'on ne s'aperçoit pas assez vite que les diverses partitions en cause proposent la chanson (la même chanson pourtant !)  sur des "hauteurs" différentes ! C'est à dire transposées diversement! Et que le "sol" en question est une note "vue" en 2 "endroits" différents de la chanson !
    Mais si nous parlons plutôt  de la "première note", de la "seconde note"  sans les nommer autrement, nous arriverions à nous comprendre!
                      "Tu vois bien que la première note est une noire et non une blanche ? "
                         "oui, bien sûr !
                         "Et la troisième une blanche ?
                         "Mais oui !"
    C'est tout simple, non ? 
    Mais le code dont nous parlons ne dit pas "première note" ou "deuxième note" mais "premier degré", "deuxième degré" etc...
    Mais c'est la même chose ! et ce n'est pas plus compliqué !
     
    Seulement on ne parlera pas des degrés d'une mélodie mais d'un mode, d'une gamme. Du mode ou de la gamme qui est au fondement de la mélodie.
    Ce code est indispensable pour ensuite, noter nos accompagnements  sans avoir à en écrire toutes les notes !  
    C'est un peu, pour les accompagnements, un code de morse ou de sténo, comme vous voulez !  
    Ce code sert en effet aussi au "chiffrage", qui précise les accords à jouer sans avoir à en écrire chaque note sur une ou 2 portées.
    On en prend tellement l'habitude ensuite, que l'on n'a plus besoin d'autre chose pour se noter sur des partitions vocales ou des fiches liturgiques ordinaires l'accompagnement que l'on désire jouer.
    Plus besoin d'ajouter des portées, d'écrire des notes etc... mais bon, cela, c'est pour plus tard !
     
    En attendant, ce code, tel quel, est déjà très pratique.
     
     
    Partons de la gamme d'Ut à l'état naturel (= non transposée) :
    La voici :



    Il s'agit de savoir que selon ce code
    La première note de ce mode sera signifiée par ... le chiffre romain : I
    La seconde par :II  
    La troisième par : III
    La quatrième par : IV
    La cinquième par : V
    La sixième par : VI
    La septième par : VII
    La huitième par : I puisque c'est le redoublement de la première, donc... le même degré puisque c'est la même gamme qui va se répéter.

    Pas difficile !

     Pour le moment il ne s'agit pas d'accord mais des simples notes de la gamme utilisées par la musique que l'on veut accompagner.

    Puisque pour notre exemple nous étions dans un mode d'UT à l'état naturel (non transposé), cela donne ceci :
    I = UT,
    II = RE,
    III = MI,
    IV = FA
    V =SOL
    VI = LA
    VII = SI

    A quoi cela peut-il bien servir ?
    C'est très utile et pratique !

    On a vu qu'un mode, peut se présenter non transposé et plus souvent encore, transposé de toutes les façons !
    Cependant les règles qui seront propres à tel mode précis sont valables, qu'il soit transposé ou non !
    Si par exemple on veut préciser que dans tel mode c'est "le SOL" qui est la note appelée "dominante", cela, pour le moment ne veut rien dire !
    Car il faut savoir de quel mode on parle et ensuite, s'il est transposé ou pas !
    Il sera donc plus rapide de dire puisque transposé ou pas, la règle sera la même : en mode d'UT (transposé ou pas) la dominante est V.
    Fini, tout est dit ! 
    Si le mode est transposé, monté ou baissé, ce ne sera plus le SOL, bien sûr, mais ce sera toujours V, soit le 5ème degré de la gamme.



    Cela rend aussi de grands services, c'est d'ailleurs même indispensable, lorsque l'on veut écrire sur papier un accompagnement, ou bien analyser un morceau, étudier ou vérifier une musique etc...

    Ceci sera plus clair dès que nous utiliserons ce code.
     Fiche à télécharger (c'est le même texte que celui de cette page)
    Fichier PDF    (2 pages A4) ICI

    Fichier Word (2 pages A4)  ICI

     
     
     
     
     
     
     
     

    votre commentaire
  • Transposons tous les modes sur une même note !

    Puisque les modes, vus dans les fiches précédentes (voir ICI), peuvent être transposés de toutes les manières (montés ou baissés selon ce que l'on a besoin ou envie) et que cela entraîne l'apparition d'altérations à la clé (armure ou armature)

    Puisque ces altérations sont toujours les mêmes pour une même transposition, (nous l'avons vu ICI) par exemple, il faut toujours 2 dièses à la clé pour monter un Mode, (n'importe quel Mode) d'un ton ( à partir de son état naturel, sans altération à la clé bien sûr,

    Il faut en déduire que chaque mode peut, par des transpositions diverses, se retrouver sur la même tonique ("tonique", on va dire ici simplement : c'est sa note de départ, de sa gamme pas forcément de la mélodie!). 

    Par exemple, je peux monter un Mode d'Ut d'un ton pour qu'il commence au Ré, il aura alors 2 dièses à la clé, puis, je peux aussi baisser le Mode de Mi d'un ton pour qu'il commence aussi au Ré et il aura, lui, 2 bémols à la clé...

    Et faire ainsi pour que chaque Mode "commence" au Ré, on va dire dans un langage plus orthodoxe, "pour que chaque Mode ait Ré comme tonique".

    C'est ce que le tableau à voir ou à télécharger ci-dessous va vous montrer.

    Tableau  à Télécharger :

    Au format PDF, 1 page A4, ICI 

    Au format Word, 1 page A4 :ICI  

     

    Pour voir avant de télécharger :

     

    Alors il y a une note à ajouter :

    Le Mode de Si est spécial. Théoriquement, pour les transpositions, il se comporte comme les autres, mais finalement, au réel, dans une mélodie donnée, vous allez rencontrer des "anomalies"... qui sont là pour effacer en quelque sorte "l'anomalie" de naissance du Mode de Si !

    On verra cela un peu plus loin.

     

    La liste des diverses "fiches" :    ICI 

    Plan du manuel de musique modale (plus détaillé que les fiches) : ICI  

     

     


    votre commentaire
  • Par armure, les Modes les plus usuels :

    Voici un tableau donnant, pour une même armure les quelques Modes les plus fréquemment rencontrés.

     

    Pour télécharger le fichier PDF : ICI      (2 pages A4)

    Pour télécharger le fichier Word  : ICI  (2 pages A4)

     

     

    Pour voir le fichier d'abord :

     

     

     

    Va suivre une autre fiche avec, "au contraire", tous les modes transposés sur une même note. On choisit comme note le Ré car c'est vraiment la position la plus fréquente et aussi la plus aisée à utiliser.

    On a dit "au contraire" parce que de ce fait, ils vont tous, sauf un, devoir être transposés et donc avoir une armure différente !

    En effet pour être tous présentés à partir du ré, tous devront subir une transposition différente sauf le Mode de ré qui, lui, va rester à l'état naturel (ne sera pas transposé) puisque le Ré est sa tonique d'origine.

    Par exemple le Mode de mi va devoir baisser d'un ton  (mi - 1 = ré) mais le Mode d'Ut va devoir monter d'un ton (Do + 1 = ré), cela va donner 2 bémols au premier et 2 dièses au second !

    Vous suivez ? Non ? Ce n'est pas grave, la fiche suivante vous expliquera cela avec un beau tableau !

     

     

    La liste des diverses "fiches" :    ICI 

    Plan du manuel de musique modale (plus détaillé que les fiches) : ICI  

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique