• Musique modale 04

    04

    Musique modale ? Musique tonale ? suite

    Revenons à nos moutons !

    Si nous voulons traiter de la musique modale telle qu'elle était au Moyen-Âge... comme tout ce que nous en savons n'est pas toujours bien clair ni très certain... il y a autant d'hypothèses que de certitudes.

    Et si nous voulons traiter de la musique modale aujourd'hui, mais en dehors de la liturgie, alors il faudrait sans doute dire qu'il y a maintenant une multitude de modes et qu'il est bien difficile je pense de les énumérer et connaître tous car finalement, la créativité, en ce domaine comme dans d'autres, n'a pas de limites. Et c'est bien !

    Revenons donc, encore, à nos moutons !

    Donc, même pour la musique modale que nous voulons étudier ici, il y a bien des incertitudes sur ses origines. Cependant, bien sûr, il y a une base reconnue par tous. C'est à partir d'elle que l'on a pu, depuis un peu plus d'un siècle, retrouver l'usage et le goût de cette musique modale.

    Plus récemment encore (50 ans environ) c'est le Père Joseph Gelineau (S.J.) qui a "constitué" (quel mot choisir ??? c'est difficile !) cet ensemble de 7 modes, appuyé sur le patrimoine ancien de la musique modale, en occident et en orient (qu'il a étudié à fond) et ouvert à une utilisation moderne pour la Liturgie.

    Liturgie en effet qui commençait à se dire en langue française et réclamait donc des musiques autres que le Grégorien.

    Le "fondement" se trouve bien dans le chant Grégorien qui n'avait pas tout à fait disparu, mais a dû être "reconstitué" car le Grégorien lui-même ne dit pas tout sur la structure et les règles qui régissent les modes qu'il utilise.. Il faut deviner...!

    En plus il avait été si "accommodé" au goût de certaines époques qui nous ont précédées, si dénaturé il faut bien le dire, qu'il a fallu beaucoup de travail et de courage pour revenir aux sources. Et on cherche encore, nous ne sommes pas encore sûrs de ce qui est "reconstruit"... !

    Ici, nous rendons hommage au véritable "travail de bénédictins" qu'à entrepris l'Abbaye de Solesme (ce sont des Bénédictins ! C'est logique !) pour "retrouver" autant qu'il était possible ce qu'était le Grégorien antique.

    Cela n'a pas été sans mal, et aujourd'hui, de nouvelles écoles viennent approfondir, corriger et découvrir encore des pans entiers de ce monde là.

    Cette "base" de la musique modale se trouve aussi dans les pièces profanes les plus anciennes, les "véritablement anciennes".

    Aussi bien les chants populaires en tout genre, les danses régionales ou les débuts de la musique instrumentale.

    Mais cela n'est pas le sujet de notre étude présente qui veut rester modeste et ... prudente !

    Ici, nous allons parler de la Musique dite Modale telle qu'elle est utilisée aujourd'hui dans la Liturgie française.

    Celle qu'a "lancé" donc le Père J. Gelineau suivi ensuite, de nombreux musiciens et liturgistes même si tout cela ne s'est pas passé comme un long fleuve tranquille.

    Il n'est jamais simple de lancer du nouveau même si cette "nouveauté" est fondée sur de l'ancien et encore moins facile de bousculer un peu ce qui touche à la sensibilité, à l'art, aux goûts et...  à la prière ...

    La musique est un langage et comme il y a de nombreuses langues il y a de nombreuses musiques (si l'on pense à tous les systèmes musicaux qui existent de par le monde...).

    Notre musique dite modale, comme les autres, est un langage qui peut être utilisé pour exprimer tout ce que l'on veut !

    Elle n'est pas la propriété de l'Eglise ! Pas plus aujourd'hui que dans le passé. Si dans le passé, elle a donné ce genre musical magnifique que l'on appelle le "Grégorien", elle a aussi donné, aux mêmes périodes, et sur les mêmes terres, les chants et danses anciennes de nos divers terroirs (au moins pour les pièces vraiment anciennes).

    Il semble, n'est ce pas, qu'il n'y a rien de commun entre une pièce Grégorienne et le chant "Réveillez-vous picards !". Erreur ! Le fondement est commun : la musique modale !

    "Réveillez-vous picards !"

     

    Danse "A que as cousas" : 

     

    Salve Regina grégorien, par les religieux Prémontrés du Monastère de Mondaye (1994) :

     

    La diversité de ces 3 musiques montre bien qu'avec un même langage, l'on peut tout dire, surtout quand il est riche comme celui-ci !

     

     Plan de cette section "Musique Modale" ICI 

     

     

     

     

     

    « Musique modale 03Musique modale 05 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :