• Musique modale 23

    Musique modale IV - 2

    Travaux pratiques             

    Maintenant nous allons pratiquer une transposition !


    Voyons notre gamme de Do déja vue maintes fois dans les pages précédentes. C'est la place de ses 2 demi-tons qui en font son caractère unique. Les autres intervalles étant d'un ton entier.
     
    Musique modale 25
     
     
     
     
     
     
    Imaginons que cette gamme s'entend comme une petite mélodie.
    Elle n'a rien d'extraordinaire mais de fait, on la trouve quelquefois, telle qu'elle, au cours d'une pièce musicale ! (enfin, c'est rare !)

    Donc, nous allons... la transposer !!!
    Mais oui, puisqu'on va la monter un ton plus haut !
    C'est à dire qu'au lieu de la commencer sur un Do nous allons commencer notre "air" sur un ré.

    Mais attention : il faut que la "mélodie" ("l'air") soit la même ! C'est à dire, qu'il faut impérativement garder les intervalles de même valeur à leur même place :  1 ton, puis 1 ton, puis 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton et pour finir 1/2 ton.

    Commençons !
    Do va devenir RE ; facile !
    RE va devenir MI, tout va bien ...

    Mi va devenir...............FA ................ non ! Stop ! Cela ne va pas ! Il n'y a qu'un demi-ton entre Mi et Fa !!!
    Ce ne sera donc pas monté d'un ton mais seulement d'un demi-ton !!
    Que faire ?
     Je ne reconnaîtrai plus ma mélodie, si rudimentaire soit-elle et la place de ce demi-ton ne sera plus  la même.
    Ce premier demi-ton de la gamme passerait en deuxième position (sur le 2ème degré) au lieu d'être en troisième (3ème degré).
    Ce ne serait plus la même gamme et je ne pourrai pas reconnaître ma mélodie. Elle serait "fausse".
    Pour monter le mi d'un ton entier je dois donc tirer de ma trousse à outils...  un Dièse : #

    Nous avons vu plus haut ce que sont les dièses.

    Voilà, justement à quoi ils servent ! c'est, leurs métier premier.
    Je vais poser ce dièse sur le Fa, ou même, à la clé, dans l'interligne où se
    logent les Fa.

    Mon Mi va donc devenir Fa# pour être vraiment monté d'un ton entier puisque entre mi et fa il n'y aurait normalement qu'un demi ton.
    J'ajoute donc un dièse au FA qui doit remplacer le MI dans cette mélodie ou gamme.
    Ce n'est donc plus un FA mais un FA# !
     Et même si ma mélodie composée sur la base de cette gamme de Do est longue de 50 pages, il faudra que chaque Mi d'origine devienne un Fa# pour pouvoir monter cette musique d'un ton sans la déformer.
    (Sauf si ma fantaisie désire sortir de la règle et de faire autre chose, c'est possible bien sûr, mais pour le moment  restons sagement dans les clous !)

    Continuons nos travaux pratiques............, 

    Après le MI, de ma mélodie d'origine, qui n'est ici, qu'une simple gamme de Do, vient le FA.
    Lui aussi doit monter d'un ton.
    Ce n'est pas un problème, il ne fait pas d'histoire : il devient SOL.

    Après FA voici le tour de SOL.
    Il est aussi conciliant : SOL deviendra LA.
    Pour Le LA d'origine, c'est aussi simple, il devient SI

    Mais après le LA d'origine vient le SI.
    Et pour le monter d'un ton... il va falloir encore un dièse !
    Car si je le laisse simplement monter au DO.... il ne monte que d'un demi-ton. Cela engendrera le même problème rencontré pour le  MI.

    Donc notre Do va devoir être habillé d'un joli dièse lui aussi.

    J'en entends, d'ici,  qui se disent déjà : "Mais que c'est compliqué !!!!" et la déprime les guette !
    Mais non, heureusement on ne fait pas cette gymnastique à chaque fois !
    Nous venons de voir que pour monter une simple gamme d'un ton... il nous a fallu 2 dièses :
    Et voici la bonne nouvelle :
    Chaque fois que vous voulez monter d'un ton une mélodie, une gamme, un mode, une symphonie de 300 pages, qui n'a aucun dièse ou bémol à la clé il faudra mettre 2 dièses à la clé et monter ensuite tout d1 ton.
     
     
    Alors les MI et les SI deviendront ce qu'ils doivent devenir sans dire ouf !
    Le MI un Fa#
    et le SI un DO #.

    Et de ce fait les intervalles restent aux mêmes places ce qui respectera "l'air", Vous reconnaîtrez votre musique !
    C'est cela bien sûr, l'important !
     
     
    Musique modale 25
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Sur l'image ci-dessus, vous voyez une gamme de DO à "l'état naturel", c'est à dire (obligatoirement) sans aucune altération à la clé (ni dièse ni bémol) et juste en dessous cette même gamme montée d'un ton.
    Certains vont dire, "mais non, ce n'est pas la même gamme !" 
    Mais si !
    Car ce qui fait la spécificité d'une gamme (ou de votre chanson préférée) c'est la place des tons et des demi-tons dans la succession des notes.
    Ici ces places sont respectées, donc c'est la même gamme !
    Simplement l'une est à "l'état naturel" c'est à dire non transposée, et l'autre est transposée un ton plus haut !
    Au lieu de commencer au Do elle commence au RE.
    C'est tout.

    Oui, c'est vrai, les pianistes qui "font leurs gammes" chaque jour parlent de "gammes" différentes, et de "Modes" différents.

    Ils disent  "FA Majeur" puis "SOL Majeur" puis passent en "LA majeur"...
    C'est un problème de vocabulaire.
    En fait, tous les "Majeur" sont une même gamme, un seul et même "mode" ! Précisément, celle que nous venons de transposer, c'est à dire la gamme de DO, mais transposée à diverses hauteurs.
    C'est tout !
    Par contre, oui, il existe d'autres gammes et d'autres Modes. On l'a déjà un peu vu et on le verra plus loin.
    C'est le sujet de ce travail !

    Ce qui est important quand on les transpose........... c'est donc de respecter les places des demi-tons.

    Mais n'ayez pas peur, il y a des "trucs" pour cela !
    Bien sûr !
    Mais avant d'utiliser les "trucs" il vaut mieux comprendre ce à quoi ils servent !
     
    Donc en fait, dans la pratique : On n'a pas à faire tout ce travail à chaque fois !
     
     
    Mais il fallait passer par là au moins une fois pour vous montrer que les dièses (ou les bémols) ne sont pas là pour faire joli, ou pour compliquer la musique ou pour la transformer mais au contraire pour respecter la mélodie d'origine si on doit la transposer.

    Première conséquence de cela - importante - à ne pas oublier pour la suite de ces pages :

    Toute musique, mélodie ou gamme comportant des altérations à la clé est donc une musique, basée sur une gamme déjà transposée !

    Et toute musique, mélodie ou gamme n'ayant aucune altération à la clé est à "l'état naturel", c'est à dire non transposée.

    Ceci est important à savoir quand on va manier des modes divers.

    Bien sûr, "état naturel" ou "état transposé" ne veut rien préciser par rapport au vouloir du compositeur;
    Le compositeur peut composer directement sa musique avec une gamme déjà transposée, par exemple en La Majeur avec 3 dièses à la clé.

    Il ne faut pas confondre "état naturel" et "musique telle qu'elle est sortie de la main du compositeur". La plupart des musiques sont basées sur des modes transposés , et c'est leur présentation originelle, celle voulue par le compositeur.

    Telle grande pièce en Sol Majeur est donc bâtie sur une mode de DO (= Majeur) transposé au Sol (donc avec un dièse à la clé).
    Et il faut la laisser ainsi pour respecter le vouloir du compositeur.

    Dans les pages suivantes nous allons transposer une mélodie.... que tout le monde connaît !
    Puis, pour rassurer ceux que la déprime guette, nous donnerons des tableaux qui évitent d'attrapper une méningite pour transposer ou pour reconnaître une transposition et donc.................. pour reconnaître facilement les Modes.

    Je vous rappelle que vous transposez souvent sans le savoir dès que vous chantez quelque chose sans avoir pris la note de départ avec un instrument ou un diapason, mais "au jugé".
    Et ça marche !

    Vous avez mis les dièses et les bémols sans même y penser... ! Simplement parce que vous voulez reconnaître la chanson gravée en votre mémoire !
    Mais ......................il arrive un âge où il est bien de savoir ce que l'on fait quand on le fait sans le savoir !!!

    Si vous désirez aborder ce sujet un peu différemment vous avez ICI une page à voir et une fiche à télécharger.
     
     
     
     Plan de cette section "Musique Modale" ICI
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    « Musique modale 22Ecouter un tropaire chanté par les cisterciens. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :